Georges A. Bertrand est photographe, écrivain et historien d’art.

______________________________________________________________
 

 

 

Docteur en Lettres & Civilisations, ancien élève à l'Ecole du Louvre, Georges A. Bertrand est écrivain, historien d'art et photographe. Il travaille sur les passages incessants entre les cultures d’Europe et d’Asie, aussi bien dans le temps que dans l’espace. Il s’intéresse désormais plus particulièrement au monde hindo-bouddhiste, après avoir longuement étudié les liens esthétiques unissant le monde musulman au monde chrétien.
Photographe, du Maroc à l’Indonésie, « de la dilution et de la concrétion du temps », selon un critique, il privilégie deux types principaux d’images : le détail architectural, le fragment de pierre, de métal, de tissu, photographiés en couleurs, et les êtres, photographiés, eux, en noir & blanc : il s’agira soit de portraits, soit de personnages, héros involontaires d’histoires imaginées par le photographe et, en conséquence, par le spectateur, ensuite.
Pour le photographe, le plus important dans le cadre de son image, est de trouver une alliance entre les lignes qui s'y déploient, celles-ci pouvant être formées aussi bien par le paysage, les constructions humaines que par les être s'y trouvant, s'y déplaçant.

 

Pour diverses raisons esthétiques, Georges A. Bertrand continue de travailler en argentique.
 

Ses principales expositions ont eu pour thème les traces esthétiques musulmanes en France, le portrait de la population habitant à Gaza, ainsi que Le Caire vu de ses toits. Ses photos ont été exposées dans de nombreux Musées, Bibliothèques et Centres Culturels, en France comme à l’étranger, principalement au Maghreb, Proche et Moyen-Orient.

Il a publié plusieurs ouvrages en tant qu'historien et/ou photographe. Il est l'auteur, entre autres, d'un panorama en deux volumes distincts des passages entre cultures musulmanes et cultures chrétiennes d'un point de vue linguistique (Dictionnaire étymologique des mots français venant de l'arabe, du turc et du persan, éditions de l'Harmattan, Paris, réédition 2013) et esthétique (TRACES, mémoires musulmanes en coeur de France, éditions Chaman, Neuchâtel, réédition 2014).

Georges A. Bertrand, à la suite du poète-calligraphe belge Christian Dotremont, auquel il a consacré une biographie voyageuse et esthétique, aime travailler avec d'autres artistes. Ainsi, son dernier ouvrage, paru aux éditions Créations en Corrèze et s'intitulant Fissures intérieures est le résultat d'une collaboration photographique effectuée à Tokyo avec un auteur japonais, le travail de l'un accompagnant celui de l'autre. Cette plaquette fait suite à d'autres, conçues dans le même esprit, consacrées aussi bien à Gaza, au Cameroun, à l'Iran, à Madagascar qu'à la danse cambodgienne.

Egalement auteur de romans, son dernier ouvrage, Les Déracinés de la Grande Île (le Lys Bleu éditions) est le premier consacré aux tirailleurs malgaches pendant la Première Guerre mondiale. Il fera bientôt l'objet d'une adaptation en bande dessinée. Fin 2019 est sortie une nouvelle édition de son dictionnaire, et, en 2020, une première monographie, Le Silence (éditions Corridor-Elephant), réunissant un certain nombre de ses photographies noir &blanc prises de par le monde.

Au cours de l'année 2022, Georges A. Bertrand proposera plusieurs manifestations autour de la naissance de Chr. Dotremont, entre autres une grande exposition à Bruxelles sur les traces géographiques du poète. Il donnera également plusieurs conférences en Europe. 

blog : https://notespassageres.wordpress.com/

compte Instagram : https://www.instagram.com/georges_a._bertrand/?hl=fr
page officielle Facebook : https://www.facebook.com/pages/Georges-A-Bertrand-page-officielle/180522485293530?ref=ts